Comment écrire une bonne histoire

Comment écrire une bonne histoire

L’écriture est-il un art qui s’apprend ?

Si la question suscite de nombreux débats comme, d’intrigantes controverses dans notre vieux pays, le monde anglo-saxon a tranché depuis longtemps. Oui, l’art d’écrire repose sur une multitude de techniques qui, une fois connues et maîtrisées, offrent la possibilité de commettre un bon récit qui passionnera les lecteurs.

Après tout, un peintre apprend l’harmonie des couleurs, la perspective et les règles de proportion ; un musicien apprend les accords, les tonalités et la cohérence entre les instruments ; un danseur apprend à bien enchaîner ses mouvements, à contrôler le poids de son corps et maîtriser ses muscles. L’idéal de l’auteur uniquement mû par l’inspiration n’est plus, et si vous vous intéressez de près ou de loin à l’écriture, vous avez tout à gagner à apprendre comment écrire une bonne histoire.

Les librairies ne regorgent pas de livres dédiés. Soit il existe peu d’ouvrages sur l’art d’écrire, soit ils sont peu connus et peu promus. Heureusement, la littérature en la matière est plutôt abondante outre-Atlantique avec quantité de spécialistes qui sont bien connus des curieux et des scénaristes. Par exemple, Georges Lucas a appliqué à la lettre le schéma du monomythe théorisé par Joseph Campbell pour écrire la trame du premier film Star Wars. L’efficacité de l’histoire rencontra par la suite le succès que nous connaissons.

Il existe plusieurs ouvrages de référence qui font autorité dans le milieu. Story de Robert McKee, Anatomie du Scénario de John Truby, le Voyage du héro de Christopher Vogler ou encore Save the Cat de Blake Snyder. Chacun développe sa propre vision, apporte ses propres réflexions, et surtout, donne de nombreuses indications pour comprendre comment échafauder un récit captivant. En les lisant, les conseils composent une sorte de thème et variation à travers lesquels il est possible de saisir la logique commune.

Ainsi, je me suis évertué à combiner et synthétiser le contenu de leur ouvrage respectif, il est possible de distinguer un schéma et de le retranscrire pour avoir une vision d’ensemble de la structure type d’une bonne histoire. Les nœuds dramatiques, l’évolution psychologique du protagoniste ou encore les étapes clés du récit figurent sur cette infographie qui vous permettra de concevoir votre récit plus facilement.

Cliquez sur l’image pour l’afficher en haute résolution.

Naturellement, il ne s’agit pas d’une formule miracle ou d’un canevas à suivre à la lettre et je vous invite à livre les ouvrages en question pour connaître les subtilités et les développement impossible à retranscrire sur une seule image. Déjà, l’intérêt de ce schéma est qu’il est en français, clair et regroupe les conseils les plus connus, ce qui évite d’aller faire de l’archéologie sur Internet à tenter de comprendre des diagrammes en anglais avec un vocabulaire peu accessible.

Le but serait plutôt de vous servir de guide et de vous amener à vous interroger sur votre histoire et à mieux structurer votre intrigue ainsi que vos idées. Le schéma doit s’interpréter comme une carte pour vous permettre de vous orienter et éviter de vous perdre dans un univers trop vaste ou une histoire trop complexe. Si ça se trouve, ça vous permettra juste de vous débloquer un chapitre en retravaillant la psychologie du protagoniste. Cette infographie se veut davantage comme une boîte à outil qu’une icône délivrant la vérité.

Libre à vous d’étudier ce document si vous avez envie d’en savoir plus sur la manière de structurer une histoire ou de le rejeter selon que vous entretenez une vision différente de l’art d’écrire. J’espère simplement que cela vous sera utile, sinon intéressant.

 

Découvrez d’autres articles traitant des techniques d’écriture :

Votre avis est forcément intéressant, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

2 commentaires



Laisser un commentaire