Au fait, c’est quoi, la SFFF ?

Je sais que certains d’entre vous se demandent ce qu’est cette bête étrange, ne niez pas ! Et je m’en vais donc vous expliquer rapidement ce que sont les trois grands genres qui la composent. SFFF, donc, c’est un acronyme pour réunir les trois principaux éléments de la littérature dite « de genre » : science-fiction, fantasy, fantastique. Et ça inclut donc leurs (nombreux…) sous-genres. D’ailleurs, l’appellation SFFFH qui commence à surgir de temps en temps me dérange un peu, le H étant pour l’horreur, qui est un sous-genre du fantastique plus qu’un « grand » genre, selon moi. Mais ça n’engage que moi et on s’éloigne du sujet ! Donc, on se recentre et on va discuter vite fait des trois genres, hop !

Science-Fiction
L’un des genres les plus difficiles à appréhender, alors, on va essayer de faire simple : c’est une fiction avec de la science dedans, au sens le plus strict et basique du terme. En gros, la science-fiction prend notre monde et se propose de nous balancer dans un futur plus ou moins proche en extrapolant les avancées scientifiques à venir. C’est la définition la plus simple, mais elle est loin d’englober tout ce qui se fait dans le genre (le space opera, par exemple, est très loin d’entrer dans cette définition…). Mais bon, on verra les détails plus tard, hein.

Fantasy
Fantasy est un mot anglais qui signifie imagination. Pour résumer la chose le plus simplement du monde, la fantasy est donc un genre où vous inventez tout, l’univers/le monde compris. Autant dire que c’est celui qui demande le plus de travail, surtout pour respecter la géographie et les règles du monde. Si elle est très souvent inspirée par notre Moyen-Âge européen, elle peut aussi aller chercher des idées et racines dans bien d’autres cultures (ce qui est logique, dans la mesure où elle est un peu le « genre fondateur », mais je vous expliquerai cette idée une autre fois) et donner des univers particulièrement originaux.

Fantastique
On va encore une fois aller chercher la définition simple : le fantastique, c’est l’irruption du paranormal/surnaturel dans notre monde réel. Autant dire qu’il a donné naissance à d’innombrables représentants de l’horreur, mais pas uniquement. Si vous mettez en place des créatures étranges dans notre monde, un portail vers une autre dimension, ou je ne sais quoi encore, c’est du fantastique. Et c’est pour ça que je ne comprends pas les dénominations de urban fantasy ou bit lit, ces genres n’étant rien d’autre que…. du fantastique, tout simplement, sans rien apporter qui justifie cette classification bizarre. Encore une fois, ça n’engage que moi.

Voici donc pour cette présentation rapide et succinte des trois grands genre de l’imaginaire/la littérature « de genre ». Toutefois, aussi différents qu’ils soient, ils peuvent se rejoindre à travers leurs différents sous-genres, se mélanger pour donner quelque chose d’original et rafraîchissant, utiliser les codes de l’un dans l’habillage d’un autre… Et, bien sûr, ils sont souvent tous l’occasion d’interroger les idées et concepts de notre propre monde, voire de les critiquer.

Article originellement publié sur Writing SFF.

Laisser un commentaire